Léger comme une plume

Il fait superbe en Belgique depuis trois jours. Moi, qui avais jusqu’ici le teint aspirine, je reprends sourire, couleur et bonne humeur. Donc, ce matin, je décide de marcher dans les rues avec appareil photo et carnet de croquis. Je descends gaiement vers la gare de Schaerbeek. Le bâtiment est coiffé d’un gros bulbe à hublots, qui rappelle la tête d’un scaphandrier géant surnageant dans la mer d’ardoises de ses toits accidentés.
Soudain, mon regard est attiré par une plume noire, une plume de corneille, irisée dans le soleil. Je la ramasse, l’observe. Elle est douce, souple, légère, un peu molle. Elle ondule au vent de ma marche. Je suis toute joyeuse de ma trouvaille que je contemple à bout de bras pour la faire miroiter dans le soleil.

Arrive face à moi, un grand monsieur, le cheveu noir, le teint doré, indien ou pakistanais, me dis-je.

Je lui souris et lui montre ma plume

–       Elle est belle, n’est-ce pas ?

Et lui de me répondre

–       Oui et aussi pour faire guili, madame !

Nous éclatons de rire puis nous éloignons en nous souhaitant la bonne journée.

Publicités

Une réflexion sur “Léger comme une plume

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s