Chez le pharmacien

Un client demande dans un sabir qui tient du turc et du slave un médicament et sa posologie. Son téléphone portable se manifeste subitement et bruyamment. Impossible de se comprendre !
Monsieur le pharmacien, avec une patience angélique, écoute et propose. Le téléphone continue de sonner et l’homme, de parler.
Elle est assise et observe, s’interroge sur cette nouvelle forme de violence, imposer ses sonneries et conversations diverses et souvent hurlées à la ronde des badauds bienveillants. Peut-être vieillit-elle. Pourtant elle s’attendrit sur le gamin du rustre qui ramasse les publicités qu’il a fait tomber et remet à leur place en un petit tas bien net.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s