Elephant man

En réponse aux  Siamoises de Coquelicot et compagnie

‘Tis true my form is something odd,
But blaming me is blaming God;
Could I create myself anew
I would not fail in pleasing you.

If I could reach from pole to pole
Or grasp the ocean with a span,
I would be measured by the soul;
The mind’s the standard of the man.

 poem used by Joseph Merrick to end his letters, adapted from « False Greatness » by Isaac Watts

 

elephantman

Publicités

8 réflexions sur “Elephant man

  1. Merci pour ce poème, et pour cette illustration étonnante ! Saviez vous d’autre part que Bowie avait joué éléphant man au théâtre à Broadway ? Je viens seulement de l’apprendre.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s