Image

Fontaine…

fontaine3

Publicités

Une corneille sur un tulipier

Une journée glacée, j’ai froid aux pieds, j’aurais dû mettre des chaussettes par-dessus mes bas. Je suis au parc de mon arbre, il fait presque noir déjà, pourtant les oiseaux mènent un tapage incroyable à mes oreilles engoncées dans un bonnet. Mi-février, les narcisses exhibent leur museau orange, presque fluorescent en cette fin de journée.

Je m’assieds au pied de mon tulipier. Il est tout dépouillé, plus une feuille à trembler au bout d’un rameau désolé. Secousse de bienvenue et salutations amicales, j’ai peu de temps. Le parc est vide, froid, inhospitalier. Comme chaque fois je coule mon échine dans le tronc de mon arbre. Il assouplit ses écailles rugueuses pour me recevoir, un écartement infime de confort. A ma gauche, mon oeil saisit un sautillement noir. Une corneille en approche, observe ce drôle d’humain qui fait corps avec l’écorce. Elle oscille de la tête, me scrutant de l’œil gauche puis du droit, et s’envole à la verticale, se pose sur un rameau en surplomb. Echange de regards. Je sors mon appareil photo et l’oiseau prend des poses devant mon objectif. Puis mon téléphone portable sonne.

Une communication muette est ramenée, en une sonnerie, à un échange de mots grésillants.

corneille