Une carte de visite

Il m’a donné sa carte de visite, notant au revers son adresse email et son téléphone, étrange succession de chiffres à mes yeux d’européenne. Quand me l’a-t-il tendue, à l’hôtel, le soir où nous nous sommes revus, le lendemain quand nous nous quittions à nouveau. Je ne me souviens plus mais il m’arrive de tomber sur elle dans mon portefeuille à des moments souvent inopportuns. Le passé fait alors une pirouette dans mon présent.
La carte d’encres bleue et verte est un alien blotti dans mes papiers personnels, toujours prêt à me sauter à la figure. Un bristol blanc couvert de caractères bleus et d’un logo qui évoque une très lointaine ville, de l’autre côté du monde. J’éprouve à sa vue un frisson, un étonnement qui ne se dément jamais. Je vacille comme au bord d’une faille, le temps se fracture, la carte au bout des doigts.
Un moment d’absence de l’ordre de la micro-seconde, suffisamment intense pour qu’il imprime mon esprit tout en s’effaçant aussitôt.
Comment un petit bout de carton peut-il réactualiser un coup de foudre. Peut-être est-il le seul souvenir tangible et concret de ce moment-là dans un océan de courriers électroniques et d’images vidéo. Peut-être me rappelle-t-il l’évidence et la force d’un sentiment que l’éloignement tend à perdre.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s